2011-03-16T14:27:00+01:00

Conviction, une histoire vraie

Publié par

Aujourd'hui sort  "Conviction", un film de Tony Goldwyn avec Hillary Swank et Sam Rockwell. Un film auquel je n'aurais pas prêté attention si je n'avais lu dans le ELLE de cette semaine un article sur la femme qui l'a inspiré, Betty Anne Waters. Une histoire incroyable et vraie qui a défrayé les chroniques judiciaires des Etats-Unis et fait la une des journaux.

 

Conviction

 

En 1980, Kenny Waters est arrêté et condamné pour le meurtre d'une voisine dans une bourgade du Massachusetts. Sa soeur, Betty Anne, persuadée de son innocence lui fait la promesse de devenir avocate pour le faire sortir de prison en échange de celle de ne plus attenter à sa vie car il tente de se suicider lorsqu'il perd en appel.

 

Et c'est ce que Betty Anne va faire : elle va à la faculté, travaille comme serveuse le soir, s'occupe de ses 2 enfants. Elle décroche son diplôme d'avocat et fait rouvrir le dossier de son frère. Avec l'aide d'une amie, des tests ADN et du programme Innocence Project, elle réussit à faire innocenter son frère. Au bout quand même de 18 ans ! et au prix de son mariage. Respect pour cette volonté de fer. Et oui c'est une femme !

 

Le film raconte donc à quelques nuances près cette histoire d'amour fraternelle mais aussi le combat de gens pour le test des pièces à conviction aux Etats-Unis. A ce jour, 266 personnes ont été libérées grâce aux tests ADN dans ce pays.

 

Betty Anne, quant à elle, a abandonné son métier d'avocate, bien qu'elle continue à travailler avec Innocence Project et tient un pub irlandais, celui-là même où elle était serveuse. Elle a atteint son but, celui de faire sortir son frère de prison et vit en tout discrétion. Elle a résisté longtemps aux producteurs et scénaristes hollywoodiens jusqu'à ce que Hillary Swank vienne frapper à sa porte et arrive à la convaincre.

 

Le film est apparemment bien fait, je le regarderais volontiers sinon au cinéma du moins en VOD car sa force, au-delà de l'interprétation, qui est selon Première, mémorable, c'est la véracité de l'histoire passionnante.

 

En revanche, ce qu'on ne verra pas dans le film car c'est trop triste, c'est que Kenny Waters n'a goûté que 6 mois à sa liberté. Il est décédé des suites d'une chute qu'il a provoqué seul, un accident tellement bête que je me demande comment sa soeur a pu surmonter ce gâchis.

 

Source : ELLE n° 3402

Voir les commentaires

commentaires

audrey 19/03/2011 12:52


j'aime pas hillary swank, mais l'histoire a l'air pas mal... alors je dis "pour" !


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog