2011-06-12T10:28:00+02:00

3096 jours

Publié par

Je ne suis pas spécialement friande des livres qui racontent les malheurs des gens, maladies ou autres épreuves pénibles voire horrible, quels qu'ils soient, connus ou inconnus. Mais quand en août 2006, j'ai découvert aux informations l'histoire de Natascha Kampusch, j'ai été immédiatement touchée par cette jeune autrichienne enlevée à l'âge de 10 ans et qui avait réussi à échapper à son geôlier 8 ans plus tard. Un évènement incroyable, un cas très rare qui a dû redonner de l'espoir à tous les parents qui attendent depuis des années un enfant disparu.

 

Déjà, j'ai trouvé que cette jeune fille, pour survivre 8 ans dans une cave devait avoir un caractère, une personnalité bien affirmée. Puis je l'ai vu chez Ruquier lors de la sortie de son livre, 3096 jours. Elle est apparue très calme, elle parlait peu et pas très fort mais d'une façon déterminée. J'ai donc décidé que je lirai son livre. Il vient de paraître en poche et je l'ai dévoré en quelques jours, lisant le soir jusque tard car je voulais absolument arriver à la fin, quand elle se sauve de cet enfer, quand l'espoir revient.

 

Natascha Kampusch - 3096 jours

 

La jeune fille raconte d'abord sa petite enfance, sa mère et son père qui vont très vite se séparer. Des années qui vont décider de sa capacité à survivre dans cette cave de 5 m² pendant 8 ans. Puis vient le temps de la séquestration. Comment Natascha pour ne pas devenir folle, pour continuer à grandir, à évoluer magré tout, décide d'apprivoiser son ravisseur sans pour autant céder à la soumission. Bien sûr, il va l'affamer pour l'affaiblir et mieux la tenir sous sa coupe. L'avant-dernier chapitre est d'ailleurs le plus bouleversant. Natascha y décrit tous les coups et les blessures qu'il lui infligeait. J'ai lu ces pages avec le ventre noué et mes nuits n'ont pas été sereines.

 

Et j'ai découvert ce que je pressentais : une force de caractère en acier trempé, un mental et une intelligence aigüs, une grande lucidité et une maturité décuplée par l'épreuve. Seuls ces qualités pouvaient avoir raison de 8 ans d'enfermement et de mauvais traitements.

 

J'avoue aussi que je me demandais si elle avait été violée. Elle n'en parle pas, avoue de petits sévices sexuels (sans détail) mais ne veut pas parler de choses plus intimes. Je trouve cette attitude assez noble. Je pense que Wolfgang Prillopil ne l'a jamais violé et que c'est d'ailleurs pour cela qu'il la battait comme plâtre.

 

Natascha Kampusch a su dépasser la haine pour le criminel qui lui a pris 8 ans de sa vie même si le désespoir a été parfois tel qu'elle a tenté de se suicider. Elle a décidé qu'à 18 ans, elle ne serait plus une petite fille sans défense et qu'elle aurait la force mentale et physique de se sauver. C'est ce qu'elle a fait. Bravo.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

ANNE DE LA QUINTARDIERE 12/06/2011 15:37


Je l'ai acheté mais pas encore eu le temps de le lire
bon dimanche


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog